Stephane Rozes Maladie – Stéphane Rozès est né le 22 avril 1957 à Paris, en France, et est essayiste et écrivain.Stéphane Rozès est né en 1957 dans le 15e arrondissement de Paris 1 de parents issus d’un milieu “très bourgeois”. Son père était directeur des ventes et sa mère était directrice d’école.

Stephane Rozes Maladie
Stephane Rozes Maladie

Le collège Stanislas à Paris, puis l’internat Saint Aspais à Fontainebleau 1, sont les lieux où il passe ses années de formation.

Stéphane Rozès est le directeur général de l’Institut CSA, considéré comme l’un des leaders mondiaux des études d’opinion. Son cancer, qu’il a combattu et dont il nous parle avec beaucoup d’humilité, lui a permis de voir le monde sous un tout autre jour.

Après une éducation catholique qui comprenait du scoutisme et des retraites avec les bénédictins, il a été engagé dans la Ligue communiste révolutionnaire du milieu des années 1970 au milieu des années 1980, puis dans le Parti socialiste.

Les Français, contrairement au reste du monde, sont pessimistes quant à l’avenir, alors même que nos systèmes économiques, sociaux et de santé sont toujours admirés et enviés. Par conséquent, la crise que nous vivons est surtout de nature culturelle.

Incarnation Politique

Les Français doivent se projeter dans l’espace et dans le temps, soit comme une vision, soit comme une incarnation politique, s’ils veulent se rassembler, bouger et libérer leur énergie collective. Ces trois aspects de notre imaginaire, en revanche, sont décomposés.

A grande échelle, l’Europe n’est plus comparable à la France. Les progrès semblent s’essouffler; demain semble bien pire qu’aujourd’hui.

Au lieu d’énoncer leurs intentions pour la France, les autorités semblent dire aux Français que, pour survivre à l’extérieur, ils doivent abandonner leur modèle social et républicain… Ce recul présidentiel, inattendu et potentiellement dangereux, est contribuent à notre désespoir.

Court-termisme. Le refus des candidats d’aborder les questions liées à la santé dans leurs plateformes en est une preuve éclairante. Les Français considèrent la santé comme une préoccupation essentielle, où progrès rime avec ruptures technologiques et médicales, et c’est le cas.

Stephane Rozes Maladie
Stephane Rozes Maladie

Nos compatriotes estiment que la réforme de notre système de santé doit être mise en œuvre immédiatement, la moitié d’entre eux anticipant une dégradation du remboursement et de l’égalité d’accès aux soins, l’autre moitié y voyant un risque de réduction de l’espérance de vie.

Les candidats à la présidentielle, en revanche, évitent le sujet. Plus de huit Français sur dix estiment que les questions de santé sont insuffisamment prises en compte dans la campagne, selon un sondage.

Le Mouvement citoyen (MDC) 2 a été fondé en 2011, et il a joué un rôle dans sa formation. En novembre 2017, il rendra également hommage à Max Gallo, l’ancien président du Mouvement citoyen 3 et père fondateur du mouvement, sur le thème de “la fierté d’être français”.

Un meeting à Villepinte le dimanche 5 novembre, au cours duquel Éric Zemmour a prononcé un discours de plus d’une heure, a marqué le début de sa campagne présidentielle. De l’avis du politologue Stéphane Rozès, le candidat réussit à représenter un projet présidentiel.

Philippe de Villiers

En secret, il a collaboré avec des hommes politiques de divers partis politiques, allant des communistes à Philippe de Villiers, en passant par Claude Chirac après la mort de Jacques Pilhan, Nicolas Sarkozy et même le président François Hollande 8.

Au cours de quatre élections présidentielles, il a travaillé pour un total de 16 candidats, dont les candidats vainqueurs Jacques Chirac en 1995 et 2002, Nicolas Sarkozy en 2006-2007, et François Hollande en 2012, au cours desquels il a été consultant dans la campagne des comptes.

Depuis 2009, il est président de Capco, cabinet de conseil spécialisé en stratégie d’opinion, de marque et de conduite du changement . “Elle fournit principalement des conseils aux dirigeants d’entreprises, de municipalités et d’États 8”, dit-elle. Il a notamment été expert d’opinion et d’image pour la Principauté de Monaco entre 2009 et 2015.