Stanislas Rigault Biographie – Stanislas Rigault, fils de soldat, est né à Angers, Maine-et-Loire, France, en 1999. Pendant son enfance, il a voyagé avec son père lors de voyages d’affaires qui l’ont emmené dans de nombreux endroits à travers le monde.

Stanislas Rigault Biographie
Stanislas Rigault Biographie

Il a fréquenté le Prytanée National Military High School à La Flèche, Sarthe, où il a reçu son éducation.Après ses études secondaires, il s’inscrit à l’Institut Catholique de l’Ouest Vendéen pour poursuivre une licence de droit. L’étudiant libre est un média web d’extrême droite qu’il a co-fondé avec une bande de copains.

Stanislas Rigault est issu d’une famille française traditionnelle avec un sens aigu de la tradition. Son père est militaire, tandis que sa mère est employée dans le domaine médical. Notre connaissance de son statut d’aidant se limite à déterminer si elle est un aidant, une infirmière ou un médecin.

Ce jeune homme au milieu de la droite n’est pas un inconnu. En effet, il a créé un média en ligne appelé “L’étudiant libre”, dans lequel il accueille souvent des célébrités. Plusieurs YouTubers de droite, dont Valek et Thas D’Escufon, ont déjà été invités à contribuer à son blog.

Boulevard Voltaire

Il faut aussi savoir qu’il était déjà un militant d’extrême droite bien connu en l’an 2019. Sur YouTube, il a répondu aux questions posées par Boulevard Voltaire.

Par ailleurs, sachez que Stanislas entretient une amitié de longue date avec Sarah Knafo, la conseillère en communication du candidat républicain Eric Zemmour, également membre de la mouvance de droite.

Stanislas était inscrit à la faculté de droit au moment de l’incident. Cependant, il a pris la décision de se retirer de ses études pour former la Génération Z courant 2020. Son objectif est limpide : fédérer les jeunes adeptes de Zemmour en un seul mouvement fédérateur.

Il s’est fixé la barre haute.Il est l’une des figures les plus connues de l’univers Zemmour, ayant déjà fait tout son possible pour protéger un candidat qui n’avait pas encore été choisi. Le magazine traditionnel “l’étudiant libre”, comme le rapporte Valeurs Actuelles, a été fondé par lui, selon la publication.

Quant à “l’origine” de Stanislas Rigault, il est originaire de la ville d’Angers. La “famille” (famille) de Stanis est un mystère qui n’a été révélé que récemment dans les médias.

Rankles est une ville de l’ouest de la France, sur la rivière Maine, à la frontière avec la vallée de la Loire. Elle a été fondée au 12ème siècle. Elle possède une vieille ville aux maisons à moitié boisées, notamment la magnifique Maison d’Adam, qui vaut le détour.

Stanislas Rigault Biographie
Stanislas Rigault Biographie

Il reconnaît que les préoccupations relatives au gouvernement doivent primer sur les questions relatives à la civilisation. Il ne faut pas l’induire en erreur dans une saga sans fin de modifications bureaucratiques sans vision d’ensemble.

Cependant, en l’an 2021, il décide de mettre ses études entre parenthèses afin de fonder Génération Zemmour. Par la suite, il espère rallier de jeunes supporters autour du polémiste Eric Zemmour, qu’il a rencontré par l’intermédiaire de Sarah Knafo.

Au cours des semaines précédentes, il avait soutenu le dernier plan de Zemmour, un ministre de la remigration, un concept qui avait été défendu d’abord par le Bloc identitaire et plus tard par Renaud Camus, un partisan du « grand remplacement.

L’Etudiant libre

Suite à ses engagements estivaux, Rigault a abandonné ses études de droit à l’Institut catholique des hautes études et cédé le contrôle de L’Etudiant libre, une publication nationaliste prônant le rapprochement des droits qu’il a fondée en 2019. Rigault s’est engagé dans la campagne depuis L’été.

Il avait les larmes aux yeux lorsqu’il s’est assis dans le taxi qui l’a conduit aux studios de RTL pour évoquer la défaite de son parti au premier tour le dimanche soir de ce tour.

A La Flèche, le lycée du Prytanée, fils de militaire qui a grandi en internat au Prytanée, le lycée de la défense nationale, explique pourquoi lui et son frère ne veulent pas être des perdants (Sarthe).