Marthe Villalonga Jeune Marthe Villalonga est une actrice française née le 20 mars 1932 à Fort-de-l’Eau, en Algérie française.Marthe Villalonga débute sa carrière au cinéma en 1964 avec Déclic et des slaps de Philippe Clair. Elle avait étudié le théâtre au Conservatoire d’Alger avant de s’installer en France et de se produire au théâtre de Paris.

Marthe Villalonga Jeune
Marthe Villalonga Jeune

Apparue pour la première fois dans quelques émissions de télévision, elle décroche en 1970 son rôle phare dans Le Clair de terre de Guy Gilles.

L’actrice a connu le succès avec les films d’Yves Robert, Un éléphant est une grosse erreur (1976) et Nous irons tous au paradis (1977), dans lesquels elle incarne Mouchy, la mère de Simon alias Guy Bedos. Elle est également restée fidèle au réalisateur André Cayatte.

joyeuse mère du pied-noir, créant de véritables compositions avec sa superbe maîtrise de la phrase et du mouvement. Elle excelle dans cet éventail de rôles dans des films comme Le Coup de Sirocco (1979) d’Alexandre Arcady, Inspecteur la Bavure (1980), et Banza (1983) avec Coluche ou encore Trois hommes et un panier (1983).

Le Sucre, Le Coup de Sirocco, Le Grand Carnaval ou encore La Baraka comptent tous Roger Hanin parmi leurs partenaires de jeu exclusifs.

Aux côtés de Rosy Varte et Jean-Marc Thibault dans la série Maguy, créée en 1985 et qui remporte un énorme succès, Marthe Villalonga s’illustre à la télévision.

Dans les films suivants d’André Téchiné, comme Les Innocents (1987), Alice et Martin (1998), ou encore Ma saison préférée (1993), dans lequel elle interprète la mère de Catherine Deneuve et Daniel Auteuil, l’actrice adopte un ton plus tragique.

Marthe Villalonga n’est pas seulement une habituée de la scène, mais elle a également tourné dans diverses comédies du grand écran des années 2000.

Il s’agit notamment de Lovely Rita (2003), Les Dalton (2004) et Comme t’y es belle ! signé par Liza Azuelos en 2005. Elle débute sa carrière d’actrice en 2012 en jouant dans Nous York de Géraldine Nakache et Hervé Mimran et Les Turfistes de Fabien Oteniente.

Le documentaire La saga des feuilletons et des séries sera diffusé sur France 3 et retracera l’histoire des feuilletons et des séries en France au cours des sept dernières décennies.

L’occasion de revisiter la romance unique de l’actrice Marthe Villalonga avec l’homme marié qu’elle a adoré en secret pendant de nombreuses années.

Nous apprécions les personnalités vibrantes créées par Marthe Villalonga depuis 60 ans. Suzanne Hazan dans We York de Géraldine Nakache et Hervé Mimran.

la mère autoritaire de Guy Bedos dans les films d’Yves Robert, l’épouse de Roger Hanin dans les films d’Alexandre Arcady, et Rose Le Plouhannec dans la série Maguy.

L’actrice de 88 ans a toujours été connue pour sa discrétion et sa modestie, mais le 28 février, elle a tenté quelque chose de nouveau en accueillant une émission de télévision française dans sa maison à Cannes pour un épisode de Seven to Eight.

Marthe Villalonga Jeune

L’actrice qui a joué Rose Le Plouhannec dans la série Maguy se confie sur sa longue relation engagée avec un homme marié.

Le seul existait jusqu’à il y a environ trois ans, lorsqu’il a été démoli, dit-elle. L’actrice et son compagnon n’ont jamais partagé de maison ensemble.

Honnêtement, je m’en fichais. Dans quel but ? Ça ne vaut pas la peine si tu vas juste faire du mal à d’autres personnes » Oui, avoue-t-elle. Marthe Villalonga a partagé son petit ami avec lui pour qu’il reste avec elle. “Nous ne serions pas restés si ce n’était pas pour ça. Nous ne pouvions pas prendre un mois de congé ensemble même si nous le voulions.

Les films d’Yves Robert – Un éléphant qui trompe beaucoup et Nous irons tous au paradis – sont ceux où elle a d’abord été largement reconnue pour son interprétation de la mère autoritaire de Guy Bedos ; dans la vraie vie, elle n’a que deux ans de plus que son fils à l’écran.

L’année suivante, en 1979, elle incarne la pied-noire Marguerite Narboni dans Le Coup de sirocco d’Alexandre Arcady. Même si elle insiste : « Je ne suis ni mère ni juive ! », elle continuera d’être castée dans des rôles où elle incarne une mère juive.

Malgré cela, le 2 septembre 1983, au Théâtre de la Gaîté-Montparnasse, elle a eu beaucoup de succès avec sa pièce Comment devenir une mère juive en dix leçons.

La série Maguy lui donnera un pied dans la conscience publique et sera diffusée sur TF1 2) avant La Calanque, avec Jean-Pierre Darras.

André Téchiné lui offre ensuite l’opportunité d’élargir son jeu d’acteur dans deux de ses films, Les Innocents et surtout Ma saison préférée.

C’est pour le film Ma saison préférée d’André Téchiné en 1993 qu’elle reçoit une nomination au César de la meilleure actrice dans un second rôle.

Elle est honorée pour l’ensemble de son œuvre en 1997 par le prix Reconnaissance des cinéphiles Puget-Théniers de l’Association Souvenance de cinéphiles.

Marthe Villalonga, qui est notoirement calme, a fait allusion à cette relation dans une interview accordée à France dimanche en 2013 : “C’est juste nous deux, et nous avons chacun notre logement. C’est une pratique que nous avons depuis le début, et Je l’aime. Très louable. C’est plus sain pour une relation avec h

ave espace entre les partenaires. De plus, je n’aime pas être embrassée “C’était ses mots exacts à l’instant. Sa tête était toujours pleine de ce drame, donc elle n’a jamais eu d’enfants.”

L’événement en question n’a pas eu lieu. Elle a commencé par expliquer : “Je n’ai rien fait pour ne pas l’avoir, et lui c’était pareil” avant de poursuivre en disant :

“Si j’en avais eu un, je l’aurais gardé, parce que j’adore les enfants, mais Je ne suis pas resté sur ce truc.” J’ai zéro remords. Ils m’ont beaucoup demandé pourquoi », a-t-elle poursuivi.

Il semble que le plan B ne se soit pas matérialisé. Tout le monde n’a pas besoin de connaître les détails de mon incapacité à concevoir.

Et si je ne voulais pas, ou si je me sentais autrement, je L’actrice, qui a plus de 89 ans, a vécu cette histoire d’amour avec son compagnon anonyme dans le plus grand secret.

Et parce que Marthe Villalonga est “un peu exceptionnelle”, elle a tenu à rester avec cet homme malgré le danger. L’actrice, qui n’a pas pu avoir d’enfants, raconte :

“Nous n’en avons pas eu dans la mesure où nous n’avons rien montré.” La nature fataliste de la situation difficile qu’elle décrit. “Rien de tel ne s’est produit.

Ni lui ni moi n’avons rien fait pour mériter de l’avoir, mais nous y sommes”, explique-t-elle. “Je n’ai pas d’enfants à moi, mais si j’en avais eu un, je l’aurais certainement gardé.

Marthe Villalonga Jeune
Marthe Villalonga Jeune

Je n’ai aucun regret.” L’actrice est tellement à l’aise avec son indépendance qu’elle envisage de faire répandre ses cendres en Méditerranée après sa mort.