Justine Vayrac Fils

Justine Vayrac Fils: Marina, la mère de Justine Vayrac, affirme que sa fille n’aurait jamais abandonné son fils de cette manière car “son fils, c’est toute son existence”. Car Lotoise, qui n’a que 20 ans, est déjà maman d’un enfant qui a presque trois ans. Depuis dimanche dernier, alors qu’elle quittait une boîte de nuit à Brive avec ses potes, la jeune femme n’a plus été vue ni entendue depuis.

Justine Vayrac Fils

Après avoir passé la soirée avec des amis dans une boîte de nuit à Brive appelée La Charrette le dimanche précédent, Justine Vayrac a été portée disparue le lendemain. Après avoir bu quelques verres d’alcool au club, elle aurait éprouvé une sensation désagréable, et du coup, elle aurait choisi d’aller dormir dans sa voiture. Ces informations proviennent de plusieurs sources.

Selon un ami de la jeune femme qui l’a laissée chez lui puis est retournée en boîte de nuit, elle aurait croisé une “connaissance” à ce moment-là. Cette information a été fournie par la jeune femme qui l’avait laissée avec lui. Lorsque ses amis ont appris que la jeune femme n’avait pas eu de nouvelles de son copain depuis 2 heures du matin, ils sont devenus très inquiets.

Parce que sa mère avait des relations “fusionnelles” avec sa fille, qui “habite à 50 mètres de chez elle”, elle s’inquiétait de ne plus avoir eu de nouvelles de sa fille depuis dimanche car son nouvel amant l’attendait. “Son nouveau petit ami l’attendait”, a déclaré sa mère.

Le corps de la victime a été découvert alors que plus de quatre-vingts agents des forces de l’ordre et gendarmes étaient à la recherche de la jeune femme depuis lundi. Une élue municipale de la ville de Brive a précisé que Justine Vayrac suivait une formation pour devenir aide-soignante lorsqu’elle y résidait. Elle vivait séparée du père de son enfant, qui habitait Toulouse, mais sa mère affirmait que les choses “allaient bien” entre eux et qu’elle avait la garde de l’enfant.

Il a été précisé que Justine Vayrac avait disparu le dimanche 23 octobre, alors qu’elle était sortie faire la fête dans un club. Ce n’est que quelques heures après le signal que le premier suspect a été localisé et placé en garde à vue à la vue de tous.

Le meilleur ami de Justine Vayrac, Lucas L, était un ouvrier agricole de 21 ans et faisait partie de son entourage. Même s’il a initialement nié les faits qui lui étaient reprochés, les preuves se sont rapidement accumulées pour montrer qu’il ne disait pas la vérité. Un sac à main brûlé appartenant à une jeune femme a été découvert près de sa résidence.

La maison et l’automobile du suspect montraient des signes de contamination par le sang. Le 27 octobre, Lucas L. fait des aveux à la police sur le meurtre de Justine Vayrac. De plus, il a souligné l’emplacement du corps de la victime décédée, qu’il avait enterré avec un tracteur à la ferme. La personne soupçonnée d’avoir commis un meurtre est interrogée sur d’autres crimes probables, notamment des enlèvements et des actes de violence.

Justine Vayrac Fils

La victime était une jeune femme dans la vingtaine qui était mère d’un fils nommé Gabin, qui était le centre de son monde. Quand Gérard Flament repense à toutes les fois où il a vu Justine Vayrac descendre la rue avec son petit gosse en poussette alors qu’il faisait campagne dans le village même où elle résidait, il pense au fait qu’il a été élu dans la même même communauté.

Cette commune du Lot, en France, où résidait Justine Vayrac avec son fils, aujourd’hui âgé de deux ans et demi, est plongée dans un silence assourdissant depuis que la nouvelle de son décès a été rendue publique. Des fleurs et des mots d’encouragement ont été déposés à l’entrée de son appartement.

C’est le seul moyen par lequel ses voisins peuvent lui témoigner leur respect. La famille demande que chacun fasse preuve de maîtrise de soi pour le moment. La commune avait l’intention d’organiser une manifestation semblable à une marche blanche, mais le maire a dit non. Le chat et les fleurs sont un “non” retentissant. Le premier adjoint au maire de Tauriac, Gérard Flament, indique que la ville attendra que le corps ait été localisé avant de procéder.

Dans la ville de Beynat, située en Corrèze, le tueur présumé a passé son enfance avec sa famille. Autre département, mais même surprise pour les habitants de la commune. “C’est vraiment quelque chose de catastrophique, et c’est tout ce que je peux en dire”, a déclaré le témoin.

“Je suis désolée pour les parents de la jeune Justine et pour la personne qui a fait ça”, a déclaré une femme. “Nous pouvons vraiment nous sentir désolés pour les deux groupes de parents.” Une autre personne poursuit en disant : “Ça va être un drame qu’ils auront pour le reste de leur vie, et ça me bouleverse que ce récit se soit produit.”

Lillah, qui est son amie la plus proche, dit que Justine possédait des qualités extraordinaires. “Justine était très très spirituelle et assez intellectuelle”, a-t-elle dit, ajoutant qu’elle n’était “pas particulièrement fêtarde”.

Cet ultime enjeu est extrêmement cher au cœur de la jeune femme qui a le désir de rétablir une certaine vérité : “On ne veut pas qu’on parle d’elle comme la fille de la “Charrette” -la boîte de nuit d’où elle a disparu, ndlr – à qui est arrivée une catastrophe.”