Dylan Van Baarle Taille – Dylan van Baarle est un coureur cycliste professionnel néerlandais qui participe à l’UCI WorldTeam Ineos Grenadiers. Il est né aux Pays-Bas et vit actuellement en France.

Dylan Van Baarle Taille
Dylan Van Baarle Taille

Van Baarle est né à Voorburg et réside actuellement à Veenendaal, aux Pays-Bas.Après avoir passé trois saisons avec l’équipe Rabobank Continental, van Baarle a rejoint Garmin-Sharp pour les saisons 2014 et 2015.

En 2013, van Baarle réalise le plus grand triomphe de sa carrière de cycliste professionnel à ce jour : il remporte la prestigieuse course Paris-Roubaix en moins de temps que n’importe quel autre cycliste professionnel avant lui.

suggestion d’un étranger Dylan van Baarle, fatigué, s’est effondré sur le guidon et a enfoui son visage dans ses mains avec incrédulité.

Cycliste Professionnel Néerlandais

Le dimanche de Pâques, un cycliste professionnel néerlandais a remporté le Paris-Roubaix dans le temps le plus rapide de l’histoire, marquant le point culminant de la réalisation la plus importante de sa carrière avec la victoire dans “l’Enfer du Nord”.

Lorsque van Baarle a terminé son parcours en solo dans le vélodrome mondialement connu de Roubaix, il l’a fait à une vitesse moyenne de 45,792 kilomètres à l’heure.

Wout van Aert de Belgique est arrivé en deuxième place, devant Stefan Küng de Suisse, qui a terminé troisième. John Degenkolb, un ancien champion, était le meilleur Allemand, 18e, et Nils Politt 22e.

2014 a marqué la première fois que van Baarle a remporté le Tour de Grande-Bretagne; il l’a fait après avoir remporté le maillot jaune lors de la septième étape, qu’il a défendu avec succès lors de la huitième et dernière étape.

Une place sur la liste de départ du Tour de France 2015 lui a été réservée. Le fait que j’entrais seul dans le vélodrome m’a coupé le souffle. J’ai fait le tour pour voir où étaient les autres.

Mais j’étais tout seul. van Baarle a décrit le trajet comme “sauvage” après avoir terminé le parcours de 254,5 kilomètres sur 30 sections pavées.

Le Tour des Flandres, qui s’est déroulé il y a deux semaines, a vu le joueur de 29 ans se contenter de la deuxième place au général. Il vient de franchir le pas décisif. Le trophée, comme à l’accoutumée, était un gros pavé.

La course féminine de samedi a été remportée par la championne italienne Elisa Longo Borghini en solitaire devant Lotte Kopecky de Belgique et Lucinda Brand des Pays-Bas. Romy Kasper a été la meilleure Allemande de la deuxième édition de la course féminine, terminant à la 19e place après 124,7 kilomètres.

Dylan Van Baarle Taille
Dylan Van Baarle Taille

Mercredi dernier, le semi-classique Dwars door Vlaanderen a eu lieu pour la 76e fois consécutive. La distance entre le point de départ à Roulers et le point d’arrivée à Waregem était de 184,1 kilomètres.

Dylan van Baarle a fêté son anniversaire avec une performance impressionnante – qui n’a malheureusement pas eu lieu devant des spectateurs. Le Néerlandais a entamé son voyage solitaire avec 50 kilomètres à parcourir et n’a jamais été vu par personne d’autre.

Sur la colline de Berg-ten-Houte, le joueur de 28 ans a lancé une attaque et, à la grande surprise des spectateurs, a réussi à s’enfuir seul.

Ce n’est qu’après qu’un groupe de poursuivants a commencé à se rassembler. Cependant, cela ne suffisait plus pour réduire la distance avec Dylan van Baarle.

Seul Christophe Laporte (Cofidis) parvient à s’échapper de ce groupe d’échappés en tête de la course et termine à la deuxième place. Tim Merlier, qui a pris la première place du sprint, complète le podium.

Avec un peu plus de 200 kilomètres à parcourir, la course masculine a pris de la vitesse. Sur une crête de vent, l’équipe britannique Ineos-Grenadiers a divisé le peloton, et un groupe de tête de plus de 70 coureurs s’est formé à l’avant du peloton.

Kasper Asgreen

Les favoris Mathieu van der Poel, Kevin van Aert et Kasper Asgreen, ainsi que Degenkolb, étaient tous absents de l’attaque. Politt, d’autre part, était à l’avant-garde.

Cependant, suite au secteur notoire de la forêt d’Arenberg, où de multiples crashs et dysfonctionnements se sont produits, la course a dû être reprogrammée en raison de l’importante avance que l’équipe s’était établie.

À environ 80 kilomètres de la fin, un trio composé de Matej Mohoric, Tom Devriendt et Laurent Pichon menait la course, tandis que les favoris étaient dans le peloton derrière eux, à environ deux minutes de retard.