Corinne Lhaïk Biographie – Corinne Lhaak est journaliste à L’Express qui couvre la politique économique et sociale avant de se concentrer uniquement sur la politique avec l’avènement d’Emmanuel Macron et les deux premières années de son quinquennat.

Corinne Lhaïk Biographie
Corinne Lhaïk Biographie

Depuis le 1er janvier 2020, elle travaille à L’Opinion, où elle s’intéresse aux rapports sociaux et aux transformations du capitalisme. Un cursus complet !

Après avoir travaillé comme rédactrice politique du magazine “L’Express”, elle a été nommée au comité de rédaction de “L’Opinion” en janvier 2020, où elle sera en charge des rapports sociaux et des transformations de la société capitaliste.

Corinne Lhaak a été journaliste à “L’Express” de 1990 à 2019. Elle a couvert la politique économique et sociale, puis la politique dans sa forme la plus basique, couvrant l’émergence d’Emmanuel Macron et les deux premières années de son quinquennat.

“Président burgoleur”

L’auteur a écrit “Président cambrioleur” en 2020, qui est une étude qui retrace le parcours politique – et personnel – du président français Emmanuel Macron depuis 2011.

Sans aucun doute, Emmanuel Macron n’a rien fait d’illégal, pourtant il a réussi à percer sur la scène politique française. Il s’exprime sur le sujet. Et il veut maintenir sa position de pouvoir en marchant sur les pieds des autres.

Il tente actuellement un cambriolage du côté des écologistes avec son référendum sur l’écologie, qui s’est tenu au lendemain de la conférence citoyenne.

Plus tôt dans la semaine, il avait procédé à un cambriolage dans le camp de la droite avec son projet de loi destiné à renforcer les valeurs de la République, qui avait été déposé quelques jours auparavant.

Corinne Lhaïk Biographie
Corinne Lhaïk Biographie

Il marche continuellement sur les pieds des autres joueurs ! Cela est dû au fait qu’il a choisi une stratégie basée sur la réduction du clivage droite-gauche.

C’est aussi à cause de ses expériences précédentes. Venant de la gauche, il navigue entre la première gauche de Jean-Pierre Chevènement et la deuxième gauche de Michel Rocard, avant d’arriver à destination.

En cours de route, il a déplacé sa position sur les préoccupations souveraines vers la droite, peut-être parce qu’il pensait que les Français avaient également tendance à pencher vers la droite sur ces questions.

Il est continuellement à la recherche de nouvelles opportunités et, par conséquent, il est connu comme le fonceur de la vie politique française.

Certaines de ces caractéristiques sont nécessaires à l’exercice de la fonction, mais elles peuvent ne pas être suffisantes en elles-mêmes. Emmanuel Macron n’est pas disponible pour commenter.

Intelligence émotionnelle

L’échec peut-être le plus significatif est qu’il est incapable de gagner l’affection des Français, ou à tout le moins de se faire comprendre d’eux. Il possède un intellect abstrait, mais je crois qu’il souffre d’un déficit d’intelligence émotionnelle interpersonnelle.

Ceux qui ne l’aiment pas sont remplis d’une animosité profonde envers lui ! L’hostilité attisée par Nicolas Sarkozy reposait sur des principes intellectuels. C’est l’animosité de classe qui est dirigée contre Emmanuel Macron.

Il incarne le bon élève, celui pour qui tout va bien, qui n’a jamais souffert, qui n’est pas cousu, qui parle l’anglais beaucoup trop couramment, et qui… Il fait tout bien, il est séduisant, et ça nous énerve puisqu’on ne se reconnaît pas en lui, et c’est frustrant. Il y a une forte aversion pour ce qu’il représente.