Christine Janin Mari – Christine Janin est née le 14 mars 1957 à Rome en Italie. Elle est docteure en médecine et alpiniste.Elle a accompli cet exploit en 1990, devenant la première femme française à atteindre le sommet de l’Everest.

Christine Janin Mari
Christine Janin Mari

Christine Janin est non seulement médecin et alpiniste, mais elle est aussi la fondatrice de l’association “A chacun son Everest”, un groupe qui aide les enfants atteints de cancer et les survivants du cancer du sein dans leur lutte contre la maladie ainsi que leurs efforts pour reconstruire leur vie après le traitement.

La célébration de la Journée internationale de la femme cette année est une occasion unique de rassembler des femmes et des hommes de tous âges et de tous horizons autour d’une cause commune :

faire progresser la parité entre les sexes et favoriser un environnement dans lequel les femmes et les filles sont libres de réaliser leur plein potentiel. Au travers de son association, Christine Janin mène la charge dans un combat qui appelle à l’engagement et à l’action. A chacun son Everest !

En 1992, elle devient la première Européenne à conquérir les Sept Sommets ; en 1997, elle devient la première femme à atteindre le pôle Nord sans l’aide de chiens ni d’appareils mécaniques et surtout, son objectif le plus long, qui fut la formation, en 1997, de l’association A chacun son Everest.

Lutter Contre le cancer

Cette organisation transporte des enfants qui luttent contre le cancer vers les montagnes afin que l’environnement puisse les aider dans leur combat contre la maladie.

Elle a imaginé sa propre stratégie, qui consistait en ceci : « Si tu y crois, si tu y vas avec ton cœur, et si c’est juste, tu trouves les ressources. Au final, je n’ai jamais mis ma plaque au l’entrée d’une armoire à pharmacie.” Il faut avoir le courage de poursuivre ses rêves.

Simplement parce qu’elle était allée au théâtre et qu’elle avait regardé un film, elle avait répondu par un « oui » irréfléchi, à la fois franc et vaste.

Depuis 1994, l’association accueille des enfants et des femmes en rémission d’une leucémie ou d’un cancer du sein, dans le but d’aider ces personnes à traverser la période difficile de l’après-cancer, qui est une composante essentielle de la démarche thérapeutique.

Elle a escaladé l’Himalaya à plusieurs reprises avant d’atteindre finalement le sommet de l’Everest en 1990. Elle a été la première femme française à accomplir cet exploit.

En 1997, Christine a entrepris un voyage à ski à travers l’Arctique et a terminé le voyage en 62 jours, atteignant le pôle Nord.

Elle n’est que la deuxième femme dans l’histoire du monde à atteindre le pôle Nord sans l’aide d’aucun appareil mécanique, et elle est la première femme à le faire sans l’utilisation de chiens de traîneau. En 2017, seules deux femmes ont réussi.

Christine Janin Mari
Christine Janin Mari

Il ne fait aucun doute que l’une des clés de sa résilience réside dans le fait qu’elle est avant tout une femme issue d’horizons divers. Elle reconnaît qu’il ne reste “pas grand-chose” de Rome, qui est sa ville natale.

Je suis resté un résident de cette maison jusqu’à ce que j’aie eu 12 ans. Ce qui me reste c’est l’arôme, la douceur et le style de vie des Italiens.

Et puis il y a eu la musique ! La rupture significative avec Douarnenez, en Bretagne, d’où sa famille est originaire et où elle se rend fréquemment. Même si c’est loin de Chamonix, ça reste vrai Durant l’été de cette année, j’ai rendu visite à un grand cousin.

C’est un endroit idéal pour se reposer et se détendre. J’affirme que je suis d’origine bretonne.Origines du monde entier et intérêts à travers le spectre.

Ou Faire Du Sport

Christine s’était déjà imaginée travailler dans le domaine médical lorsqu’elle était jeune. Elle continue en disant : “Ou faire du sport !” Au final, elle réussit les deux À l’âge de trois ans, elle chausse sa première paire de skis.

Je suis le plus jeune de quatre frères, et cela m’a aidé à rester motivé. Toute ma vie, j’ai été très actif dans le sport. J’ai le sentiment que les capacités athlétiques sont ancrées dans notre famille.

Cependant, la médecine a encore certaines de ses attentes traditionnelles. Quand j’avais 10 ans, j’avais le désir de guérir les gens et d’aider tout le monde sur la planète. Ce poste m’a parlé dès le début.