Biographie De Brigitte Bardot – Brigitte Anne-Marie Bardot est une actrice, chanteuse et mannequin française qui est devenue célèbre dans les années 1960.

Biographie De Brigitte Bardot
Biographie De Brigitte Bardot

Elle était l’une des icônes sexuelles les plus connues de la fin des années 1950 et du début des années 1960 pour avoir dépeint des personnages sexuellement libérés qui menaient des vies hédonistes.

Depuis sa retraite du show business en 1973, elle a maintenu sa place parmi les figures les plus appréciées de la culture pop.

Le trou normand” aux côtés de Bourvil est son premier rôle au cinéma à l’âge de 18 ans. Les rôles s’enchaînent rapidement. Manina la jeune fille voilée n’en est qu’un exemple. A 21 ans, elle épouse Roger Vadim, un camarade de 21 ans. Agé de.

“Et Dieu… créa la femme” est le premier film dans lequel elle interprète le rôle de Juliette Hardy, personnage qu’elle incarnera toute sa vie.

Une mère au foyer, Anne-Marie Mucel, et un père industriel, Louis Bardot, sont les parents de Brigitte Bardot. Marie-Jeanne, née en mai 1938, est sa sœur cadette. Les deux petites filles, qui reçoivent une éducation stricte, grandissent dans un monde créatif.

La danse classique, le père cinéphile et le défilé parisien dans l’appartement familial se conjuguent pour en faire une expérience vraiment unique pour les enfants.

Les parents préfèrent Marie-Jeanne, une élève brillante, à Brigitte, qui a une personnalité plus extravertie. Au Conservatoire de Paris en 1948, elle réussit le concours d’entrée.

Même si elle est née avec une amblyopie , la jeune fille s’épanouit en une belle adolescente rapidement remarquée par Hélène Lazareff, une amie proche de la famille. Brigitte Bardot est apparue plusieurs fois à la une de l’hebdomadaire à l’âge de 15 ans.

Marc Allégret, le réalisateur de Les lauriers sont coupés, remarque ce visage et le convoque pour une audition. Le film est oublié, mais elle a la chance de rencontrer l’assistant de Marc Allégret, un jeune homme nommé Roger.

Après s’être initialement opposés à leur relation, ses parents exigent maintenant qu’elle attende d’avoir 18 ans avant de pouvoir l’épouser.

Grâce au travail de Roger Vadim avec le magazine Elle, la belle blonde côtoie une grande variété de réalisateurs. Avec Bourvil, elle décroche son premier rôle principal dans Le trou normand de Jean Boyer. Olga Horstig, alors son manager, l’aide à réaliser plusieurs films en 1955.

L’année suivante, elle décide de s’éclaircir les cheveux en préparation du Festival de Cannes… Le blond doré qu’elle porte sur la Croisette attire tous les regards et permet au film de Roger Vadim d’être financé. Ensuite, il y a Dieu.

femme créée est décédée quelques mois plus tard et a contribué à lancer le mythe BB (le premier film français à être classé au box-office américain.

Quand les choses tournent mal, Charrier donne la réplique à Jean Gabin, La Vérité de Raoul Lévy, et La Suite de Jean-Luc Godard.

Biographie De Brigitte Bardot
Biographie De Brigitte Bardot

Lorsqu’elle accepte un rôle dans Un idiot ravissant, d’Edward Molinaro à Londres en 1963, elle est jumelée avec Anthony Perkins.

Un documentaire sur Bardot de Jacques Rozier, intitulé Paparazzi, sort la même année et dépeint la star en proie face aux assauts de la presse. Son partenariat avec Jeanne Moreau dans le film de 1966 Viva Maria ! est une sensation mondiale.

Lorsque Serge Gainsbourg lui rend visite deux ans plus tard, il lui fait oublier son mari. Gainsbourg a écrit de nombreuses chansons pour sa muse, dont beaucoup sont encore populaires aujourd’hui.

dont Harley Davidson, Bonnie & Clyde, Comic Strip, et le scandaleux Je t’aime moi non plus, qui fera enrager Gunter Sachs et ne sortira que des années plus tard. , en 1986.. Louis Malle, Michel Deville, Robert Enrico, Roger Vadim et Nina Companeez font partie des réalisateurs qui ont travaillé avec l’actrice ces dernières années.

Toutes les mairies de France avaient un buste de Marianne qui ressemblait à Brigitte Bardot en 1968. Exaspéré par la poursuite incessante des médias contre lui, BB prend sa retraite à l’âge de quarante-cinq ans.

Elle a décidé de consacrer son temps et son énergie uniquement à la défense des animaux. En 1986, elle crée à Saint-Tropez une fondation que le Conseil d’État déclare d’utilité publique en 1992.

BB sort de sa réserve en août 2017 et exhorte le président de la République, Emmanuel Macron, à faire prendre conscience des avantages de bien-être animal.

Bien qu’elle soit l’une des Françaises les plus célèbres au monde et une icône des années 60, elle n’est pas à l’abri des critiques.

Elle a publié des écrits anti-islamiques virulents et a été condamnée cinq fois pour incitation à la haine raciale alors qu’elle était mariée à l’associé du Front national Bernard D’Ormale, obsédé par les méthodes des bouchers hallal.

Biographie De Brigitte Bardot

Pendant ce temps, Bardot a joué dans quatre films qui l’ont propulsée vers la gloire. Naughty Girl (1956) a été le premier film dans lequel Bardot a été choisi comme un lycéen en difficulté.

Il a été réalisé par Michel Boisrond et co-écrit par Roger Vadim. Ce fut un grand succès en France, où il termina l’année au 12e rang des films les plus populaires.Plumer la marguerite (1956).

une comédie écrite par Vadim et réalisée par Marc Allégret, était un autre succès françaisess. La mariée est beaucoup trop belle (1956), avec Louis Jourdan, était un cas similaire.

En 1956, les débuts de Vadim en tant que réalisateur, Bardot a joué dans Et Dieu créa la femme aux côtés de Jean-Louis Trintignant et Curt Jurgens. Il n’y avait pas moins de 10 des films les plus populaires en Grande-Bretagne en 1957, et celui-ci était l’un des films français les plus populaires de tous les temps.

Cela a fait de Bardot une sensation mondiale. Elle était connue sous le nom de “chaton sexuel” dès 1956.Les propriétaires de théâtre ont été arrêtés pour avoir montré le film, ce qui a choqué le public à travers le pays.

Les images du photographe professionnel Sam Lévin sur la sensualité de Bardot ont contribué à façonner sa perception publique au début de sa carrière.

L’un d’eux montrait Bardot en corset blanc de dos. Cornel Lucas, un photographe britannique, a capturé des images emblématiques de Brigitte Bardot dans les années 1950 et 1960.

Les films réalisés par Bardot dans les années 1960 semblaient être orientés vers le marché international. Joseph E. Levine a produit et partagé la vedette avec Jack Palance dans le film Le Mépris de Jean-Luc Godard en 1963. Un ravissante idiote, co-écrit par Anthony Perkins et interprété par Perkins, est sorti l’année suivante (1964).

James Stewart joue le rôle d’un universitaire dont le fils a le béguin pour Brigitte Bardot dans Chère Brigitte (1965), le premier film hollywoodien de Bardot. Bardot n’est apparu que pour quelques scènes et le film lui-même a été un flop.

Viva Maria ! (1965), avec Jeanne Moreau et réalisé par Louis Malle, a eu plus de succès. C’était un énorme succès en France et dans le monde, mais cela n’a pas marché aussi bien que prévu aux États-Unis. [46]

Biographie De Brigitte Bardot
Biographie De Brigitte Bardot

Two Weeks in September (1968), une coproduction franco-anglaise, fut son premier flop pur et simple depuis un certain temps après une apparition dans Masculin Féminin en 1966. Shalako (1968), un western avec Sean Connery, a été un échec au box-office, mais elle a eu un petit rôle dans le tout-star Spirits of the Dead (1968) avec Alain Delon.