Belle Tele Realite – Sa première apparition était dans l’épisode 7 de La Villa des coeurs brisés, diffusé sur TFX. L’occasion d’observer comment l’influenceuse brésilienne, populaire sur Instagram depuis l’âge de 16 ans, a changé physiquement au cours de sa carrière là-bas.

Belle Tele Realite
Belle Tele Realite

Belle Do Brésil! Dans la septième saison de La Villa des coeurs brisés, dont la première a eu lieu sur TFX le 28 mars, Belle Longwell a fait ses débuts d’actrice. Giovanni, Charlotte, Julien.

Elyza et Léna Guillou, en couple avec Adil Rami et la Brésilienne Beautiful Longwell depuis la prise de possession des lieux, sont les six séducteurs qui ont emménagé dans la cossue demeure de Las Terrenas, qui principalement composé de sept célibataires et célibataires éligibles à la recherche de partenaires amoureux.

De plus, elle est la plus jeune de toutes ! Anissa a confié à Télé deux semaines après son arrivée qu’elle avait un aveu à faire : “Au début, je pensais que je devais me méfier d’elle.”

Dans le deuxième épisode, la jeune brune, qui n’a que vingt ans, était déjà en danger suite aux allégations qui circulaient à son sujet… “Trop sulfureuse, trop tentante”, lui reprochent-ils.

certains candidats comme Camille Froment. Une personnalité atypique et prometteuse, comme en témoignent les 25 photographies Instagram que l’on peut retrouver dans la section précédente.

Il s’agit du premier album en duo de l’auteur-compositeur-interprète Natalie Ribbons et du multi-instrumentiste Jason Chronis , tous deux membres de Tele Novella.

Sarah La Puerta et Danny Reisch contribuent au chant et à l’instrumentation supplémentaires du disque. Le dernier album sorti par le groupe, intitulé House of Souls, est sorti en 2016, et il a exploré le penchant de Ribbons pour une intrigue troublante.

Cependant, les sombres images du disque étaient souvent couvertes par des guitares psych-rock brillantes. La voix de Ribbons est juxtaposée à une pléthore d’instruments tels que l’harmonium, l’autoharpe, l’Optigon, le vibraphone et un outil de jardin connu sous le nom de Garden Weasel.

Production Polie De La Maison

Merlynn Belle sacrifie la production plus soignée de House of Souls pour l’ambiance de bricolage d’une cassette à huit pistes. Merlynn Bell est la personne qui détient la clé de tout le département des costumes. Si House of Souls était un incroyable manteau vintage, alors ce serait elle.

Sur “Words That Stay”, la ballade d’amour country psychédélique qui sert de premier morceau à l’album, Ribbons assume immédiatement son rôle de narratrice de l’album.

Sa prononciation délibérée m’évoque l’image d’une chanteuse de cabaret qui se demande :Yo-yo entre un alto éraillé et un doux yodel qui tape contre son registre supérieur, sa performance est accompagnée de fioritures de guitare qui rappellent la musique flamenco.

Sa voix sur ce morceau, ainsi que “Paper Crown“, rappelle celle d’Angel Olsen sur l’album Burn Your Fire for No Witness.

Les sons obsédants et ressemblant à des berceuses de “Paper Crowns” et de la prestation chantée de Ribbons, vus sous un angle différent, ressemblent au sourire sans ciller d’une figure animatronique.

Cette chanson, comme beaucoup d’autres, s’achève sur un charmant sentiment de résolution, malgré les nombreuses questions qu’elle pose.

Belle, qui est suivie par 170 000 personnes sur TikTok et 120 000 personnes sur Twitter, affirme être célibataire depuis 682 jours, soit presque exactement deux ans, sur sa photo télévisée par W9 lors du premier épisode.

“Je veux découvrir quelqu’un qui me donne l’impression d’être la seule femme sur la planète”, révèle-t-elle aux caméras de La Villa. “Je veux trouver quelqu’un qui me donne l’impression d’être la seule femme sur terre.”

Belle Tele Realite
Belle Tele Realite

La jeune Brésilienne à l’accent affriolant ne cache pas qu’elle a un faible pour les mecs dès son arrivée à Las Terrenas : “J’aime bien Florent Pourtant, il n’a pas de tatouages ​​malgré le fait qu’il est amoureux !” Sera-t-elle plus réceptive à Joezi, le petit nouveau du quartier, Anissa surveille toujours de près le grain…