Affaire Flactif Grand Bornand Après la disparition d’un entrepreneur immobilier nommé Xavier Flactif, 41 ans, et de sa femme Graziella Ortolano, 36 ans, ainsi que leurs trois enfants Grégory, 7 ans, Laetitia, 9 ans, et Sarah, 10 ans, du Grand-Bornand en Haute-Savoie, le “Flactif 1” ou “massacre du Grand-Bornand 2” défraient la chronique en France.

Affaire Flactif Grand Bornand
Affaire Flactif Grand Bornand

La tuerie du Grand-Bornand, communément appelée affaire Flactif, s’est déroulée en Haute-Savoie en 2003. Pour les familles des victimes, l’enquête sera aussi épuisante émotionnellement que les nombreuses révisions des faits par le suspect, qui ont monopolisé les médias et la justice.

place pendant des mois. Cet horrible incident rappelle le massacre de Chevaline de 2012, qui n’est toujours pas résolu, mais présente de nombreuses similitudes avec l’atrocité du Grand-Bornand.

Alors que la Haute-Savoie est une destination de vacances de sports d’hiver populaire, elle a été ternie par deux nouvelles louches.

Xavier Flactif, un promoteur immobilier du Grand-Bornand, ainsi que sa femme et ses trois enfants, ont été assassinés dans leur chalet en 2003 et leurs corps ont ensuite été transférés dans la forêt pour masquer le crime. Pendant quelques semaines, la famille est présumée morte avant que la nouvelle de l’horrible crime n’éclate.

Un parent de la famille Flactif est arrivé au somptueux chalet du promoteur au Grand-Bornand, en France, à la mi-avril 2003 pour trouver la maison, qui grouille habituellement d’activité, complètement déserte.

L’énorme Toyota 44 rouge habituellement garée devant le chalet n’est pas là, comme d’habitude. Seule une casserole contient encore des restes de nourriture, il n’y a donc pas beaucoup de confusion.

Les couettes des lits d’enfants avaient également disparu. Le neveu appelle le commissariat pour les alerter de la mystérieuse absence de l’oncle.

Le 22 avril 2003, une enquête judiciaire officielle sur une disparition troublante a été ouverte. La police a fouillé le chalet de la famille, mais n’a pas été en mesure de déterminer si l’incident était de nature criminelle ou le résultat d’une fuite.

Les Flactif sont peut-être partis à l’étranger avec d’importants capitaux liés à leurs multiples revenus locatifs, selon une théorie récente circulant dans la ville.

Affaire Flactif Grand Bornand

Bien que sous-estimé par ses voisins, le promoteur immobilier avait des antécédents de transactions malhonnêtes et avait rencontré des difficultés financières avec certaines des entreprises de construction chargées de lui construire des chalets supplémentaires.

Ces étranges disparitions passionneront longtemps la France cet été, alors que les détectives avancent pas à pas. Le personnage de Xavier Flactif émerge dans la foulée des révélations. Promoteur de confrontation, il a des potes partout dans le monde.

Dans le Pas-de-Calais, il a démissionné après avoir déclaré faillite personnelle. Un individu ambitieux, convaincant, mais légèrement trompeur est décrit dans les témoignages.

De nombreuses personnes pensent que lui et sa famille ont intentionnellement fui pour éviter les représailles des clients maltraités.

Les détectives seront cependant horrifiés d’apprendre que le magnifique chalet du Flactif a été terrorisé par un nouvel appareil, le bluestar, capable de révéler des fluides corporels même effacés. Le nettoyage des surfaces éclaboussées de sang était un processus méticuleux.

Les membres de la famille n’ont pas tenté de fuir. À mon avis, elle a sans aucun doute été tuée avec brutalité. Des informations ont été divulguées aux médias et les rumeurs se sont éteintes. Sauf pour une personne. David Hotyat est le nom de cette personne.

Mario Leblanc, le fils de Graziella Ortolano et le gendre de Xavier Flactif, venu rejoindre la famille Flactif en vacances, a alerté les autorités sur l’absence de la famille après qu’un taxi du Grand-Bornand l’ait livré à une maison fermée.

Dans un premier temps, les gendarmes ont émis l’hypothèse qu’un accident de voiture s’était produit, mais leurs investigations n’ont rien donné. Une première perquisition le 14 avril n’ayant rien donné.

le procureur d’Annecy, Denis Robert-Charrerau, a ordonné une deuxième perquisition, qui a permis de retrouver deux ordinateurs portables disparus qui étaient présents à la première. Le 22 avril 2003, le parquet ouvre une enquête officielle pour “enlèvements et séquestrations” dans leur luxueux chalet du Chinaillon.

Dans un premier temps, l’enquête tourne autour d’un probable vol international, peut-être lié à la compagnie du père. En effet, le promoteur avait une longue liste de problèmes professionnels,

et il avait auparavant été mis en examen par la brigade financière après une enquête pour fraude. A noter que toutes les sociétés civiles du Grand-Bornand de Graziella Ortolano sont à son nom, pas au sien.

Des preuves supplémentaires ont été trouvées sur le parking de l’aéroport international de Genève, y compris la voiture familiale.

Affaire Flactif Grand Bornand
Affaire Flactif Grand Bornand

Dans un premier temps, les enquêteurs trouvent cette version de la fuite crédible au regard de ces aspects et de la personnalité intelligente de Flactif, mais ils n’écartent pas la piste criminelle.

Il y avait des traces de sang, nettoyées mais visibles par le développeur de Bluestar, découvertes par la police scientifique le 5 mai, selon le parquet. L’ADN de la famille Flactif se retrouve dans ces traces. La demeure

également inclus des morceaux de dents de lait et un boîtier de petit calibre. Des techniciens ont repéré des “petites marques suspectes” à l’arrière du Toyota 4×4 de Xavier Flactif retrouvé sur un parking de l’aéroport de Genève le 13 mai.

La voiture a été lavée, puis un cutter 6 a été utilisé pour découper le tapis de sol du coffre. L’expert en morphoanalyse sanguine repère les emplacements des victimes, indiquant qu’elles ont été abattues au couteau, selon le spécialiste.

Lorsque le procès a commencé en 2004, il y a eu un coup de tonnerre : au lieu de prendre la responsabilité de se débarrasser des morts, David Hotyat accuse une paire de meurtres énigmatiques.

Sur les conseils de son avocat, il joue d’abord le jeu avant de se rétracter lors de la reconstruction. Son récit ne convainc pas les jurés, malgré son opposition au silence absolu pour les proches des victimes.

Il refuse de répondre aux questions et ne donne aux thérapeutes que quelques indices sur les raisons pour lesquelles il est soudainement devenu violent.

Après cela, des gendarmes-spéléologues parcourent la zone à la recherche de corps et prélèvent des échantillons d’ADN auprès d’une centaine d’habitants. Au final, 8.

Du 12 au 30 juin 2006, David Hotyat est reconnu coupable de meurtre et condamné à la prison à vie par la cour d’assises de Haute-Savoie, à Sevrier 10. Ses complices écopent chacun de quinze ans de prison, dix pour Alexandra Lefevre, et sept pour Isabelle Haremza.

Affaire Flactif Grand Bornand
Affaire Flactif Grand Bornand

Mickael Hotyat, le frère de David Hotyat, est condamné à un an de prison avec sursis pour avoir fait disparaître l’une des armes du crime1. Au premier jour de son nouveau procès, le 10 décembre 2007, Hotyat retire son appel et accepte la peine qu’il avait reçu en première instance 1 et 2.